mardi 3 juillet 2012

Gênante intimité

Vous l'ai-je dit? Mes toilettes sont hors de mon chez moi (non, pas au bout du jardin, juste du couloir). Je sais que j'en rends certains jaloux mais c'est ainsi, tout le monde n'a pas ma chant inouïe. Sur le chemin, il y a l'appart (bon disons le, la chambre de bonne) d'un couple, qui n'a pas de fenêtre qui donne sur l'extérieur : la fenêtre donne directement sur le couloir. Et ils vivent en permanence avec cette fenêtre entre-ouverte, et souvent aussi avec leur porte entrebâillée. Chaque fois qu'on passe devant, qu'on le veuille ou non, on voit l'intérieur et souvent on les voit, eux. Non seulement ils étendent leur linge en permanence sur la rampe de l'escalier, mais nous imposent leur intimité : on peut les voir manger, discuter, regarder la télé... Chacun son mode de vie dirons-nous. Mais hier, j'ai été dans une situation extrêmement gênante : le couloir était sombre, je n'ai pas allumé la lumière, et tout à coup j'ai failli buter sur quelque chose, ou plutôt quelqu'un : le jeune homme était en train de faire sa prière par terre dans le couloir, entre les escaliers et les toilettes. Je n'ai pas su que faire : dire bonsoir, partir, faire comme si de rien n'était ? Cela m'a beaucoup fait réfléchir sur la prière du coup... Mais j'ai eu un sentiment de peine pour lui de vivre dans un espace si petit qu'il fait sa prière dehors, et en même temps de gêne d'avoir assisté à cela de façon inopinée. La prière me semble quelque chose de tellement personnel, de spécial... je me souviendrai toujours de cette phrase d'Anne dans Anne, la maison aux pignons verts, un de mes livres préférés (lu au moins 8 fois en 10 ans) : "Si je voulais vraiment prier, je vais vous dire ce que je ferais. J'irais dehors, toute seule dans un très grand champ ou tout au fond des bois, et je lèverais les yeux au ciel - plus haut, plus haut, encore plus haut- vers ce beau ciel bleu dont on a l'impression qu'il restera éternellement bleu. Et là, je sentirais ma prière, tout simplement."

Je ne souhaite absolument pas débattre de religion, de prières ou de croyances ici, mais uniquement vous partager cette gêne devant une intimité qu'on m'impose. "Détourne les yeux" me dira-t-on, et on aura raison. Mais quand j'atteins enfin le 6ème étage, à bout de souffle, et que je vois des tee-shirt, sous-vêtements et draps pendre juste-là, je suis dubitative.

Qu'en pensez-vous ?
Source image
Rendez-vous sur Hellocoton !

19 commentaires:

  1. Bientôt, un nouveau déménagement...

    RépondreSupprimer
  2. alors franchement... y'a vraiment des gens qui se croient chez eux même quand ils ne le sont plus... je ne comprends pas ça (je parle même pas de la prière mais de la porte ouverte..)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je trouve ça plutôt dingue... Je n'osais pas en parler jusqu'à maintenant, mais manquer de trébucher sur le mec hier m'a vraiment ennuyée...

      Supprimer
  3. Je comprends tout à fait, mais je comprends davantage la prière que le linge étalé à la vue de tout le monde en fait.

    MOI AUSSI J ADORE ANNE ET LES PIGNONS VERTS :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, le linge, c'est un peu abusé... Tu peux quand la laverie du bas de la rue est fermée ou en panne, ou de temps en temps, mais pas tous les jours... bref!

      Roooo encore une adepte d'Anne! C'est mon héroïne de toujours!!!

      Supprimer
  4. Je viens d'arroser quelques fleurs,il est 20h47,j'habite une maison avec un jardin,et quand je lis que ces gens vivent dans cette pièce avec une fenêtre donnant sur le couloir alors là je leur pardonne tout!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui et non... disons qu'on n'est quand même pas mal lotis, on n'est pas dans une banlieue sordide...et puis quand on est jeunes ça va, tant que ça ne dure pas longtemps. Ils ont 25 ans environ, mais pfff je pense qu"ils n'ont pas à nous imposer leurs sous-vêtements qui sèchent sur la rampe d'escalier... si tous les autres locataires faisaient ça...

      Supprimer
  5. Oh dis donc moi aussi je suis fan de Anne je ne pensais pas que c'était connue ! Cool ! Sinon je suis partagée car effectivement le coup de la prière soulève chez moi beaucoup de compassion pour cet homme mais d'un autre coté, ils ne respectent pas l'espace des autres : linge, porte ouverte etc. Peut-être une question culturelle où les frontières de l'intimité sont différentes, l'exemple le plus frappant c'est la distance à laquelle on se parle quand on est deux personnes face à face, notre distance de confort à nous occidentaux est beaucoup plus grande que dans d'autres cultures du coup ça peut donner un jeu de je recule, il avance assez "amusant". Pas facile de décrire ça par écrit j'espère que tu comprendras. Mais bon du coup pas facile à vivre franchement ! Je sais que personnellement je le vivrais difficilement. Et le pire c'est que souvent c'est nous qui nous sentons coupables alors que bah non, c'est normal d'être gênée ou mal à l'aise. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh c'est génial!! J'adore j'adore j'adore anne!!
      En effet, c'est peut-être une question de culture...mais sa copine est française, donc c'est un peu bizarre quand même qu'elle le laisse faire ça dans le couloir...
      Mais tu as raison, je me sens coupable de leur en vouloir...

      Supprimer
  6. C'est assez délicat comme situation en effet, mais imposer son intimité à ses voisins n'est pas forcément du meilleur goût, quelque soit la surface dans laquelle on vit. Le souci c'est que c'est une question de culture et que l'on ne place pas tous le curseur au même endroit.

    Je vis dans une résidence où ne se trouvent que des maisons individuelles plus ou moins grandes. L'une de mes voisines, une thaïe qui vit avec un vieil occidental, a pour habitude de faire ses soins du visage sur le porche de leur maison. Personnellement, voir ma voisine s'épiler pendant que je prends mon pdj sur ma terrasse, je ne trouve pas cela du meilleur goût, mais pour eux, c'est plus ou moins normal.

    Dans un pays multiculturel comme la France, il est parfois difficile de placer ce curseur, cependant parfois il suffit d'en parler et cela aide à ce que chacun détermine sa place vis à vis de l'autre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison... sympa de manger ses tartines en voyant la voisine s'épiler!!
      Il faudrait en effet leur en parler, mais je me sentirais très mal d'aborder ça avec eux...bref, je préfère le silence, c'est idiot...et je pense que tous les gens de l'étage choisissent aussi d'ignorer... du coup, on les laisse se complaire aussi dans leur erreur, c'est nul..

      Supprimer
  7. Quelle jolie phrase que tu as extraite du livre! Mais j'ai pas tout compris, tu as les toilettes dans ton appart, ou ils sont partagés? Je suis un peu perdue ^-^
    Quant à la prière, je vois ça plutôt comme quelque chose à faire chez soi, à l'abri des regards :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A l'extérieur ;-)
      Oui, je suis d'accord avec toi!

      Supprimer
  8. Je découvre ton blog, et ce billet me touche à vif parce que je défends farouchement mon intimité (et donc tout ce qui touche aux domaines que je juge "intimes", comme mes opinions religieuses et politiques ou encore ma sexualité).

    Si, comme Valentine, je ressens une certaine compassion pour ce couple qui vit dans une cage à poules sans vue sur l'extérieur, l'étalage de sa vie dans les parties communes me pose problème.
    Un problème de respect tant de soi que d'autrui: jusqu'à preuve du contraire, il est possible de sécher son linge dans les Lavomatics, et il existe certainement des endroits plus adaptés à la prière qu'une cage d'escaliers dans les environs proches.
    Après, la télévision et/ou conversations qu'on entend, ça fait partie du jeu quand on vit dans un immeuble, mais, ne serait-ce que pour des raisons de sécurité, il convient que les communs restent dégagés (tout du moins assez pour pouvoir laisser passer les occupants des lieux).

    On e**erde bien les gens qui laissent trainer leurs vélos ou leurs poussettes, pourquoi serait-il dès lors plus gênant de leur demander de laisser les accès dégagés lorsqu'ils prient?!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Mademoiselle Catherine et bienvenue!!

      Je suis tout à fait d'accord avec toi, il y a toujours des solutions... et puis, on est tous dans ce cas là dans l'étage, (sauf l'histoire de la fenetre, ça c'est chaud quand même!!) donc on fait tous déjà des efforts pour respecter les autres, que ça soit le bruit ou la propreté (enfin ça, ce n'est pas toujours vrai...)

      Supprimer
  9. Je suis de nature à faire attention pour ne pas trop envahir l'espace vital des autes... mais je crois que Valentine a vraiment raison quand elle parle aussi de culture. J'ai des voisins qui viennent du Portugal ils n'arrêtent pas d'aller chez l'un chez l'autre, ils parlent super super fort (je ne sais plus si ils crient ou ils parlent?), ils laissent aussi la porte ouverte...et je pense effectivement que c'est assez culturel, comme chez les africains, la porte est toujours ouverte..mais à côté de ça mes voisins laissent toujours leurs poubelles dans le couloir où tout le monde passe...il y a une nonchalance qui frôle le manque de respect et j'avoue que j'ai du mal à rester zen pour ce côté là.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il y a un laisser aller général... c'est dommage, comme dit Aldona, si on en parlait ça irait mieux, ou si on mettait en place des règles communes, ça permettrait à tous d'être plus libres et souples envers les voisins, de créer du lien et de la discussion...mais on préfère le chacun chez soi, et dès qu'il y en a un qui dépasse les bornes, ça nous énerve, mais finalement on laisse faire...

      Supprimer
  10. J'aurais été autant genée que toi!!! quand on vit dans des lieux exigue, on se doit d'accepter la vie en communauté... je n'ai pas l'impression que ce couple respecte cela...

    Vous en discutez? Déjà le linge... mais j'estime que la priere reste hyper personnel... jamais il ne me prendrais de méditer dehors dans un couloir si je n'avais pas la place dedans (et encore franchement pousser une chaise ou autre c'est quand meme possible nan?)

    RépondreSupprimer

Pour laisser un commentaire, si vous n'avez pas de profil google ou de blog, cliquez sur le menu déroulant et choisissez "Nom/URL" : vous pourrez mettre votre nom ! (les commentaires "anonymes" sans signature ne seront plus publiés)